Un nuovo movimento "pro-europeo". "Pulse of Europe" cresce sempre più.

Andare in basso

Un nuovo movimento "pro-europeo". "Pulse of Europe" cresce sempre più.

Messaggio Da Erasmus il Lun Mar 13, 2017 10:03 pm

Nato da poco in Germania, il nuovo movimento europeista "Pulse of Europe" si propone di opporsi al populismo euroscettico (e spesso –questo lo aggiungo io – eurofobo) rivendicando, assieme alla solidarietà internazionale dei cittadini dell'UE, la democrazia, la pace, la dignità umana ed i "valori" affermati dalla "carta dei diritti fondamentali".
I fondatori – i tedeschi fratello–sorella Daniel e Sabine Röder – ci tengono a dire che il movimento è "non-partisan" (o – in tedesco – überparteilich, cioè imparziale, letteralmente "super partes"
Il metodo del nuovo movimento è quello della manifestazione perpetua! Manifestare ininterrottamente tutte le domeniche, ritrovandosi una domenica in una città e un'altra in un'altra ... «Ci riuniamo ogni domenica per l'Unione Europea, nella gioia e nel buon umore!»
Ormai il movimento è dilagato in Germania[(Francoforte, Berlino, ecc. – per complessive (per ora) 35 ciità), in Francia (Parigi, Montpellier, Tolosa, Strasburgo, ecc.). E' arrivato ovviamente a Bruxelles; ma anche in Olanda (Amsterdam) e pure in Gran Bretagna (Bath).
Leggere a proposito l'articolo di Euractiv:
––> Un nouveau mouvement pro-Européen prend de l’ampleur

L'aspetto – secondo me – più interessante del nuovo "fenomeno" è che i manifestanti europeisti cascano a manifestare per l'Unione Europea là dove sono in corso le campagne elettorali "nazionali" (Germania, Francia, Olanda ...) costringendo i politici a parlare (forse loro malgrado!) del futuro dell'Unione Europea e delle prospettive del suo rinnovamento , quasi in rivincita sull'impostazione sempre nazionalistica delle stesse elezioni europee (nelle cui campagne elettorali i temi europei sono spesso addirittura assenti).

Domenica scorsa 12 marzo sono state numerosissime le città con manifestazioni del nuovo movimento "Pulse of Europe" (specialmente in città importanti tedesche)
.
Che differenza rispetto alle manifestazioni "violente" delle ali estreme politiche (sia di destra che di sinistra)!

Guardate un po' qualche foto:


Unione di quattro foto scattate domenica 5 marzo in quattro diverse città francesi.


Bruxelles, domenica scorsa 12-03-2017


Berlino, domenica scorsa 12 marzo (circa 4000 manifestanti).


Eh sì: siamo proprio a Berlino! [domenica scorsa 12 marzo]


Monaco di Baviera (12 marzo 2017)


Francoforte (sul Meno) [sempre il 12 marzo scorso]


Amsterdam (sempre domenica scorsa 12 marzo)


Friburgo (Germania), 12 marzo


Colonia (Germania), 12 marzo
_____
Ciao a tutti


_________________
avatar
Erasmus

Messaggi : 603
Data d'iscrizione : 30.07.13

Torna in alto Andare in basso

Re: Un nuovo movimento "pro-europeo". "Pulse of Europe" cresce sempre più.

Messaggio Da ART- il Mer Apr 19, 2017 8:21 pm

Molto interessante. In Italia c'è stato il primo raduno a Genova pochi giorni prima della manifestazione di Roma.
avatar
ART-

Messaggi : 470
Data d'iscrizione : 08.09.13

Torna in alto Andare in basso

Re: Un nuovo movimento "pro-europeo". "Pulse of Europe" cresce sempre più.

Messaggio Da Erasmus il Gio Mag 04, 2017 9:02 pm

Dall'edizione odierna [giovedì 4 maggio 2017] di "Le Monde" un approfondimento del movimento Pulse of Europe.

––>Europe: la révolte contre les populismes s’organise à travers le continent

Des milliers de personnes se retrouvent tous les dimanches dans les grandes villes allemandes pour soutenir l’idée européenne face à la montée de l’europhobie.

LE MONDE | 04.05.2017 à 11h05 • Mis à jour le 04.05.2017 à 16h10 | Par Thomas Wieder (Francfort sur le Main, envoyé spécial)


C’est devenu une sorte de rituel. Dimanche 30 avril, comme tous les dimanches après-midi depuis plusieurs semaines, une centaine de villes, en majorité allemandes mais aussi autrichiennes, néerlandaises et françaises, ont vu l’une de leurs places se recouvrir de drapeaux aux couleurs de l’Europe. Comme d’habitude, on y a chanté L’Hymne à la joie. Comme d’habitude, ceux qui le souhaitaient ont pris la parole pour exprimer, sur le mode de l’espoir, de la colère ou de l’angoisse, leur attachement à l’idéal européen.

Et, comme d’habitude, les organisateurs avaient soigné la mise en scène. Cette fois, ils avaient ainsi décidé d’ériger, sur chacune des places où ils s’étaient donné rendez-vous, un haut mur en carton, avant de l’abattre dans un élan joyeux afin de symboliser leur volonté de bâtir une Europe fraternelle et dressée contre les nationalismes.

Dans la foule, sur la Goetheplatz de Francfort, Daniel Röder était évidemment là. Cet avocat de 45 ans spécialisé dans le conseil aux entreprises n’imaginait pas, lorsqu’il lança, fin 2016, le mouvement Pulse of Europe, que celui-ci pourrait mobiliser, en Allemagne et ailleurs, plusieurs dizaines de milliers de personnes habitées par la même inquiétude, résumée en ces termes dans le manifeste publié sur le site du mouvement : « Si nous ne nous battons pas maintenant pour le projet d’une Union européenne forte et efficace, nous sombrerons dans le chaos. »

Le second départ sera le bon

L’inquiétude. Daniel Röder reconnaît que c’est elle qui a tout déclenché, même si cela ne s’est pas fait en un jour. « Cela faisait déjà un moment que j’avais le sentiment que la démocratie avait un problème, raconte-il. On l’a vu ici en Allemagne, un pays qui va très bien économiquement, mais où se sont pourtant créés, ces dernières années, des mouvements de colère comme Pegida [contre l’immigration et l’islam]. » Sans parler de la formation d’extrême droite AfD, entrée en quelques mois dans la majorité des Parlements régionaux, en dénonçant, après l’euro, l’arrivée massive de réfugiés.
« Puis est venu le Brexit. Ça a été un choc. Bien sûr, je savais que le Royaume-Uni avait une place particulière en Europe, mais je n’aurais jamais imaginé qu’il puisse un jour en sortir. Après cela est, il y a eu la victoire de Trump. Or, dans les deux cas, j’ai été gêné par le fait que les gens manifestent après coup. Je pensais à ce qui allait venir dans les mois suivants, aux élections aux Pays-Bas, en France et en Allemagne, avec à chaque fois la montée de l’extrême droite. C’est là que je me suis dit qu’il fallait que l’on se bouge avant car si on se réveillait après, ce serait trop tard. »


Le soir de l’élection de Donald Trump, Daniel Röder sent que le moment est venu. « On en a longuement discuté avec ma femme. Et on a eu une idée : envoyer un email à nos contacts, en leur demandant de le diffuser eux-mêmes de leur côté, pour proposer à ceux qui partageaient les mêmes sentiments de se réunir. » Le rendez-vous aura lieu le 27 novembre, et l’adresse, au cœur de Francfort, ne sera pas choisie au hasard : rue de Paris, près du café Liebe, Laube, Hoffnung (« amour, tonnelle, espoir »), à l’entrée d’un vaste espace vert baptisé « Jardin de l’Europe ».

Chaque fois davantage de monde

« Ce premier rassemblement n’a pas été un succès monstre, reconnaît Daniel Röder. Mais, alors qu’il faisait nuit et qu’il pleuvotait, nous avons quand même été 200, ce qui n’était pas si mal. Alors nous nous sommes dits : Laissons passer les fêtes − ce n’est pas une période où les gens ont la tête à manifester – et donnons-nous quelques semaines pour nous organiser et relancer vraiment les choses à la rentrée. »
Ce second départ sera le bon. A partir de la mi-janvier, dimanche après dimanche, le mouvement s’étend à d’autres villes, avec chaque fois davantage de monde. A Berlin, par exemple, ils sont moins de 300, le 5 février, à se retrouver autour de la statue de Schiller, sur Gendarmenmarkt. Un mois plus tard, à trois jours des législatives néerlandaises, ils sont près de 5 000. Pour arriver à cela, Daniel Röder explique que « le rôle des réseaux sociaux aura été essentiel » pour le bouche-à-oreille. « Pour qu’un tel mouvement prenne, il faut un peu d’organisation au sommet mais il est surtout important de déléguer, les gens doivent se sentir libres. »

A ses yeux, le succès du mouvement tient aussi à sa distance vis-à-vis des partis politiques et des institutions européennes. « Nous sommes des avocats de l’idée européenne mais pas de l’Union européenne telle qu’elle fonctionne aujourd’hui, en passant son temps à s’occuper de détails absurdes, alors qu’elle devrait se concentrer sur quelques sujets essentiels, tels que le climat, la sécurité ou les migrations, précise-t-il. Notre objectif est d’ouvrir un grand débat sur l’avenir de l’Europe en faisant pression sur les partis traditionnels pour qu’ils arrêtent de raisonner dans les vieux cadres nationaux. Nous sommes à un tournant de notre histoire, un tournant qu’il faut prendre collectivement, Allemands, Français, Belges, Italiens, etc. Sinon, nous irons tous droit dans le mur. »

Quand on lui demande ce qui le conduit à défendre aujourd’hui l’Europe avec une telle passion, Daniel Röder avoue avoir du mal à répondre. Fils d’enseignant et petit-fils d’agriculteur, il dit n’avoir « jamais été engagé politiquement ». L’Europe, pour autant, lui a toujours semblé devoir être une cause à défendre. « Je me souviens, quand on a eu l’euro, j’étais enthousiaste, presque comme un gamin », s’amuse-t-il.

En y réfléchissant, il se dit que la réponse est peut-être à chercher quelque part du côté de Fulda, la ville où il a grandi, du temps de la guerre froide, située alors à quelques kilomètres de la frontière est-allemande. « C’est peut-être de là que tout vient. Cette expérience de la séparation, ce souvenir d’avoir connu un pays coupé en deux, à l’intérieur d’une Europe elle-même coupée en deux, tout cela explique sans doute pourquoi je ne peux pas supporter l’idée que mes enfants vivent dans une Europe où on referme à nouveau les frontières et où les peuples se replient sur eux-mêmes », explique Daniel Röder, dont la seule coquetterie visible est un discret bracelet en tissu du même bleu que celui du drapeau européen.

------------
En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/europe/article/2017/05/04/allemagne-pulse-ou-le-reveil-des-pro-europeens-face-aux-populistes_5122154_3214.html#blYRwtewlgdy3uGs.99
______
Ciao a tutti


_________________
avatar
Erasmus

Messaggi : 603
Data d'iscrizione : 30.07.13

Torna in alto Andare in basso

Re: Un nuovo movimento "pro-europeo". "Pulse of Europe" cresce sempre più.

Messaggio Da Contenuto sponsorizzato


Contenuto sponsorizzato


Torna in alto Andare in basso

Torna in alto


 
Permessi di questa sezione del forum:
Non puoi rispondere agli argomenti in questo forum